Vendredi 4 décembre 2009

Mon réveil n’a pas sonné. Départ en catastrophe de D. Je pars un peu avant neuf heures et rejoins la place de la Nation à pieds, prends la ligne 6 jusqu'aux quais de Seine. Il fait beau et froid. Je pénètre — le verbe pénétrer prend ici un sens littéral — dans le site Tolbiac pour une journée de formation. En attendant l’intervenante coincée dans les transports en commun, je parcours avec effarement le blog initié par Eric Besson sur l’ “identité nationale” ; passent encore les fautes d’orthographe et de syntaxe, mais réflexions basses, chauvines, reptiliennes... Discussion avec S. R. du Département de la musique dans lequel je travaille à propos de la restructuration prochaine de celui-ci, et de la crainte de voir disparaître ses spécificités scientifiques. Réminiscences de l’intervention de Laurence Languin à propos de la musique en bibliothèque, intervention très orientée vers la recherche et qui a soulevé un tollé de la part de la promotion, sous prétexte que cela n’intéresse personne et que « toute la musique se trouve sur Internet ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire