Lundi 11 mai 2009

Levé à six heures. À l’atelier pour consulter les derniers messages électroniques et aérer la véranda, laquelle dégage toujours de l’humidité. Je reviens procéder aux derniers préparatifs. D. ne travaille pas aujourd’hui et m’accompagne à la gare. Le train part avant neuf heures, j’aperçois D. sur le quai au dernier moment alors que le train accélère, nous nous cherchions du regard. Je poursuis ma lecture passionnée de La Galaxie Gutenberg de MacLuhan. Il bruine à Paris. Dans une lumière grise, lourdement chargé de mon ordinateur « transportable » de sept kilos et demi, je pose mes affaires au studio de Montparnasse, retrouve le petit restaurant coréen de la rue Falguière à midi. J’emprunte la ligne 13, descends dans le centre de Saint-Denis. Dans le marchand de journaux austère du centre commercial, je trouve un Monde Dossiers et documents consacré à Erri de Luca, écrivain italien à la prose rare et sèche, alpiniste qui fut ouvrier à l’usine et sur les chantiers et se lève à cinq heures du matin pour lire la Bible en hébreux. J’arpente ces rues que je connais, la place avec sa Poste, la laverie de la rue Gabriel Péri dans laquelle j’ai passé tant d’heures à lire en attendant la renaissance de mon linge, la petite épicerie, le kiosque à journaux où j’achetais le journal le matin avant d’aller m’enfourner dans le RER… tire jusqu’au croisement avec l’avenue du Colonel Fabien où j’ai habité pendant trois ans, puis jusqu’à l’université Paris 8. L’après-midi est consacrée à la visite de son exemplaire bibliothèque universitaire. Je passe en n de journée chez les libraires et disquaires du quartier Saint-Michel, trouve un François Bon et un Erri De Luca, justement. Je feuillette l’ouvrage de Guillaume Guerse et David Vandermeulen d’après Michel Verne, sorti tout juste de l’impression. Je fais des courses alimentaires. Spectacle terrible à la sortie du petit supermarché : un groupe se bat, se dispute des denrées sans doute périmées, autour des poubelles du magasin. Je suis à Paris. Je rentre.

2 commentaires: