Lundi 27 avril 2009

Passé toute l'après-midi d'hier à aspirer l'eau de la véranda, laquelle s'emplissait en continu à cause de la pluie abondante, toute la journée d'aujourd'hui à assécher et à inspecter les colonnes et les tuyaux lors des divers passages de divers plombiers et d'entreprises : J'appelle la régie et une société d'étanchéité en matinée. La colonne fuit toujours en continu, c'est comme un robinet qui se déverserait dans la véranda. Quelqu'un frappe à la porte vers dix heures et demie, je le rejoins dans les garages du sous-sol. Nous bloquons le portail automatique et il arrive avec un camion surbaissé pour accéder dans les tunnels et les sous-sols. Le voisin du dessus est là. Nous l'aidons à démêler la rallonge électrique de sa scie circulaire, j'ouvre notre garage pour la brancher. Le président du syndic des co-propriétaires passe sur son vélo de sport ; autant il était inaccessible hier soir, autant il est intéressé par notre affaire ce matin, semble avoir tout compris et avoir raison sur tout. Il part. Des trappes sont découpées dans le tuyau d'évacuation, de la pression y est envoyée. Apparemment, la colonne est totalement bouchée. Les sous-sols sont vite saturés par les gaz d'échappement du camion. Celui-ci repart, un plombier doit prendre la relève. Il arrive peu après, commence à déboucher la colonne. Il part manger, j'en profite pour faire de même, rapidement. Un courrier électronique est venu dans la matinée m'informer que le cours de l'après-midi est annulé, ce qui me laisse toute la journée pour m'occuper de cette affaire. Je retrouve le plombier vers treize heures, lui dis que la colonne, manifestement, est toujours bouchée, vu que dans la véranda l'eau s'en écoule toujours. Nous convenons que le bouchon remonte la colonne et est bien plus importante que nous le pensions. Il continue de la déboucher à l'aide de la pression envoyée par son camion. De l'eau sale s'en échappe enfin. Il retire du tuyau des morceaux de ce qu'il semble être du ciment ; soit celui-ci y était depuis la construction de l'immeuble, soit s'est amalgamé à la suite de travaux... Nous montons dans la véranda, arrachons le coffrage ceignant la colonne, découvrons d'où l'eau débordait. C'est qu'il va falloir remplacer toute la plomberie. Un rendez-vous sera pris pour cela.

1 commentaire:

  1. Ah ! Ca ne va pas se lever à 5h le lendemain !

    RépondreSupprimer