Samedi 31 janvier 2009

Levé à neuf heures, rompu. Je fausse compagnie à tout le monde pour me rendre à mon Bar du Marché. J'achète le nouveau numéro de Lapin, passe ensuite beaucoup de temps sur le stand, dédicace un peu. Sergio Aquindo passe me voir, sympathique et enthousiaste, cela me fait plaisir, nous ne nous connaissions qu'à travers la voie électronique. Je cherche quelques ouvrages pour des cadeaux à faire, mais il y a tant de monde et il fait une chaleur telle que je me sens mal. Je dois m'asseoir, couvert d'une sueur glacée. J'exécute deux dédicaces dans cet état puis sors m'acheter quelque chose à manger, me rétablis peu à peu, mais me sens un peu ailleurs. Je me rends compte de la fatigue accumulée ces dernières semaines, de cet appel du corps en forme d'avertissement. Il y a un apéritif sur le stand, les amis s'agglutinent, puis c'est la fermeture des chapiteaux. Je vais boire un verre avec David, Daniel et deux auteurs que je ne connais pas. Je me retrouve au restaurant à minuit. Le repas est très bon. Gilles imite le varan avec tant de conviction que tout le monde est pris de fou rire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire