Mercredi 3 décembre 2008

Levé à cinq heures et demie. À la table à dessin, je finis une case de la planche 50 et me remets à cette case de la planche 34, à partir cette fois d'un document retrouvé dans ma pile de recherches iconographiques et qui, hier soir, m'a sauté aux yeux et semblé évidente. Vinyles : Lite fantastik (The Prunes) et Press the eject and give me the tape (Bauhaus). Me trompant sur l'heure, je pars en catastrophe, saute dans le métro et prends un tramway rempli d'étudiants mous. La journée est consacrée à la recherche de l'information, ou comment choisir une source d'information en réponse à une question donnée, exposé dispensé avec efficacité par un conservateur du Ministère de la Défense. Je mange des pâtes à la cantine en regardant passer les tramways. Je regarde en soirée L'Apocalypse de Jérôme Prieur et Gérard Mordillat mais éteins, bien qu'intéressé, au cours de la seconde partie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire