lundi 22 décembre 2008

Je sors un peu la tête hors de l'eau après des journées d'abattement, de lassitude. Cette période prend fin. Le train du lundi de cinq heures et seize minutes est calme et assez vide ; la trêve des confiseurs me va bien. Je suis dans la salle Labrouste avant neuf heures. Un projet de sujet de rapport se dessine au Département de la Musique, ce qui lève le voile flou d'incertitudes qui commençait à me peser. Je sors vers dix-huit heures. Je passe au magasin Sennelier acheter cinq plumes — "plume tremplin" n° 160 de Gilbert & Blanzy-Poure — dont je me sers pour le Projet. Je passe à la Hune regarder des livres. J'en trouve une quantité que je n'arrive pas à trouver à Lyon. J'en ressors néanmoins les mains vides, heureux de seulement savoir qu'ils sont là, qu'ils existent. Je m'offre un bibimbap au petit restaurant coréen de la rue Falguière.

1 commentaire:

  1. En parlant de cuisine coréenne, aurais-tu le seul bouquin sur le sujet traduit en français à ce jour ? Ca serait sympa de se faire une petite soirée bibimbap ou autre kimchiseries !
    Je finis mon blog demain, juré ;)

    RépondreSupprimer