Jeudi 11 décembre 2008

Levé à six heures. Dessiné un peu. Cette fois je prends le Pont des Arts, givré, et traverse le Louvre par la Cour Carrée seulement occupée par les corbeaux. Je m'incruste dans une visite d'étudiants du Conservatoire national supérieur de la Bibliothèque-musée de l'Opéra. Le groupe est sympathique, l'Opéra Garnier imposant. Nous pénétrons jusque dans la loge de l'empereur. Je remarque la typologie "culture" des employés : air renfrogné pour les techniciens, original pour les autres : cheveux longs, arrivée à dix heures ébouriffé et le clope au bec, vêtements "ethniques", tutoiement de rigueur. Je mange à nouveau dans le jardin du Palais Royal ; il fait beau. Des moineaux m'assaillent et m'enlèvent pratiquement le pain de la bouche. Je joue avec eux, ils se posent sur mon doigt et mes épaules, me chippent des bouts de nourriture. La seconde partie de la journée est consacrée à une réunion au Département de la reproduction. On y mesure la compléxité de la chose numérique quand un établissement de cette taille se lance dans la numérisation de masse, ainsi que du caractère particulier de la musique imprimée. Je rentre, puis pars dîner chez Bastien et ses enfants à Boulogne. Nous buvons une bière, ce qui adoucit cette semaine ascétique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire