Jeudi 6 novembre 2008

Je continue la planche 45, en écoutant l'étrange Demons dance alone de The Residents.
Nous avons tout le long de la journée une présentation des ressources informatiques de l'école, et je suis sidéré par l'offre et les possibilités de travail offertes en ligne, sur place et à l'extérieur, outrepassant tous les environnements dans lesquels j'ai travaillé jusqu'à maintenant. Je parle, pendant une pause, avec quelques élèves qui sont dubitatifs et déjà saturés, impatients de se frotter aux aspects concrets du métier, et me sens en décalage avec cela. Je n'ai jamais connu les bancs de l'université, et le fait d'accéder à ce niveau d'études est très valorisant. Une dizaine d'années à exercer le métier de magasinier, la lassitude et le peu d'avenir que me laissait cette profession, font que je bénis cet intermède. En fin de journée, saturé d'informations, je garde une attitude digne et pleine d'attention, mais je suis en vérité hagard, à essayer de tout emmagasiner. Je retrouve D. à dix-neuf heures. Nous nous offrons le petit restaurant japonais de la rue Condé, notre "cantine". Je regarde le soir un entretien de Pierre Bergounioux sur cassette vidéo. Le journaliste (Pierre Dumayet ?) est un parfait exemple de l'homme lettré suffisant, mais Bergounioux est précis et passionnant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire