Samedi 4 octobre 2008

Réveillé à six heures. Je suis le premier à prendre mon petit-déjeuner à l'hôtel. Je retrouve David à neuf heures, qui prend son café. Nous nous réservons une heure pour parler de notre projet et regarder les tirages d'imprimante grand format que j'ai amenés, y apporter des modifications de pagination. Il fait un temps splendide, net. Dédicaces sur le stand. Nous parlons de Bauhaus, Virgin Prunes, David J... des goûts communs que nous avions en musique dans les années 80. Nous sommes tous les deux interrogés par un jeune homme pour une radio. Nous avons le double de son âge. J'assiste à l'entretien avec Pierre Michon. Je suis ému de le voir et de l'entendre. Il parle des incipit et des excipit brutaux de ses textes, comme deux coins plantés dans une portion de temps. J'apprends que Pierre Joxe ne participera pas au débat de demain, et que le modérateur ne sait pas plus que nous ce qu'il va dire. Ces deux points me rassérènent. Le soir, discussion un peu douloureuse avec David, Jean-Philippe et Miquel à propos de la situation des éditions 6 Pieds sous terre. Autour de nous, c'est l'inauguration du festival. Je suis hors du coup, éloigné de la fête.

1 commentaire:

  1. j'aime vraiment retrouver votre carnet...


    Bruno Nice

    RépondreSupprimer