Jeudi 18 septembre 2008

De passage à Lyon. Je vais chez l'opticien pour un petit problème concernant mes lunettes, cet appendice indispensable sans lequel je ne pourrais pas lire ni dessiner. Je fais le tour des librairies, mais ne trouve rien dans les grandes enseignes, au fonds limité et assez déplorable. On trouve du Janine Boissard en plusieurs exemplaires et toutes les nouveautés, mais pour trouver du Bergounioux ou du Bon, c'est une autre paire de manche. Je finis par Gibert et reviens avec un peu de Bourdieu et de François Bon en occasion.
Au courrier, le dossier de l'ENSSIB à remplir et renvoyer. J'y passerai la soirée, il me faut ressortir plein de vieux papiers. Je me pose des questions sur ces dispenses d'enseignement, et trouve un peu présomptueux d'en demander. Il me faut profiter de cette année de formation pour engranger le plus de cours possible, et surtout lire tous les ouvrages en souffrance que je n'ai pas le temps de lire d'ordinaire.

2 commentaires:

  1. A ce sujet, tu pourras mettre à profit tes dernières semaines à l'INRP pour lire ou relire (!) "Désherber en bibliothèque" que je viens de racheté après l'avoir perdu il y a 1 an et demi de cela...Clarisse n'a jamais lâché l'affaire...Le pire c'est que ce lire est vraiment soporifique !!! Ça m'apprendra !

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui... mais quel titre poétique et champêtre !

    RépondreSupprimer